« Grâce à ma perspective jungienne, je suis convaincue que tout être humain est capable de transformer l’énergie bloquée par la souffrance en énergie créatrice. Cela n’engendre pas un état sans souffrance, mais un équilibre de vie plus complet. Se découvrir, s’accepter et continuer à se développer à travers ses vulnérabilités en participant pleinement à la vie.

Ce processus se nourrit par les rêves, l’imagination active et l’expression créative. Les mythes et les contes peuvent, entre autres, nous aider à inscrire nos expériences douloureuses dans un contexte collectif : la plupart des conflits de base, l’expérience de la maladie et de la mort sont des archétypes d’expérience que nous partageons tous. Nous pouvons nous laisser inspirer de ce que nous transmettent les personnages du temps de Il était une fois. D’où l’intérêt du jeu clownesque dont la portée est à la fois très large et très profonde. »
Susanne Peschke